L’ Endométriose

L'Endométriose

Selon l'Inserm (2013):

L'endométriose est une maladie caractérisée par la présence de tissu utérin (ou tissu endométrial) en dehors de la cavité utérine. Cette localisation anormale (dite « ectopique ») se manifeste par des lésions composées de cellules qui possèdent les mêmes caractéristiques que celles de la muqueuse utérine (l'endomètre) et se comportent comme elles sous l'influence des hormones ovariennes. Les lésions d’endométriose peuvent se définir comme des « métastases bénignes ».

« Elle peut être asymptomatique ou associée à de nombreux symptômes douloureux, parfois très invalidants, et une infertilité avec des répercussions psychologiques et sociales importantes. Elle occasionne de nombreuses consultations et opérations, dont les taux de récidives sont élevés ». (Revue Médicale Suisse, 2009, n°222).

L’endométriose est une maladie gynécologique fréquente : elle affecte environ 10 % des femmes en suisse. (Inserm, 2013)


2fb7f58bb81c816946fc5c547ab00bbc

Symptômes de l'endométriose :

Microsoft Word - endo symptômes.docx

Diagnostic :
Le diagnostic de l’endométriose est complexe à poser ; cette maladie a des formes diverses et ne crée pas les mêmes symptômes d’une femme à l’autre. Les symptômes sont très variés et touchent souvent l’intimité, ils peuvent donc être difficiles à exprimer pour les femmes (règles douloureuses, rapports sexuels douloureux, troubles digestifs et/ou urinaires etc.).
Les bonnes questions doivent être posées par le médecin ou le gynécologue lorsqu’il y a présence de douleurs chroniques.
Il existe des outils diagnostic comme l’échographie ou l’IRM, mais le seul moyen de confirmer un diagnostic de l’endométriose est la coelioscopie. C’est une chirurgie peu invasive qui permet en même temps d’enlever les lésions d’endométriose repérables à l’œil nu.
Fig-0coelioscopie-1
Sans titre

Traitements :
Il n’existe à ce jour aucun moyen efficace de traitement définitif contre l’endométriose. L’hormonothérapie et la chirurgie permettent de limiter ou retarder son évolution, mais on ne guérit pas de l’endométriose. Les symptômes peuvent être soulager lors d’une grossesse et/ou après et lors de la ménopause.

 

  • Vous trouverez un article intéressant traitant de l'endométriose publié en 2009 dans la Revue Médicale Suisse ici